La vie associative, sportive et culturelle illacaise

Question sur le soutien aux associations
Question sur le soutien aux associations

Au sein d'une ville, les moyens alloués pour soutenir les associations, sportives et culturelles, est l'une des dimensions essentielles de la citoyenneté et de la solidarité entre tous.

Les associations sont aussi un relai essentiel pour l'éducation de nos enfants à travers les pratiques sportives (loisir ou compétition) et culturelles (musique, danse, théâtre, arts plastiques...)

Nous avons la chance à Saint Jean d'Illac d'avoir un tissu associatif riche de sa diversité, animé par des bénévoles fortement engagés.

Nous avons aussi un bon nombre d'équipements (terrains de sports, salles dédiées ou multisports...) qui contribuent à la vitalité de notre vie associative.

Est-ce que tout cela est suffisant au regard des besoins et de l'accroissement de la population illacaise ? Est-ce que les priorités de la municipalité sont les bonnes selon les Illacais ?

C'est pour éclairer ces problématiques que nous avons évoqué ces sujets dans notre questionnaire.

Il en ressort des appréciations très différentes de la politique de la ville envers les associations.

D'une part, un quart des participants à notre questionnaire ne s'expriment pas sur les questions concernant la vie associative. Il conviendra certainement à l'avenir de s'intéresser plus particulièrement à cette population qui ne trouve peut-être pas, à Saint Jean d'Illac, l'offre qui lui conviendrait.

Quant aux Illacais qui s'expriment, ils sont partagés pour moitié entre avis positifs et négatifs.

Deux groupes presque égaux considèrent que la mairie soutient suffisamment / ne soutient pas suffisamment toutes les associations.

Et ils sont aussi deux groupes égaux à considérer que les équipements existants sont suffisants / insuffisants.

Question sur le niveau des équipements pour les associations
Question sur le niveau des équipements pour les associations

Le cas du volley

Concernant le niveau du soutien apporté aux associations, les répondants au questionnaire relèvent la spécificité du volley illacais, en soulignant un niveau de moyens (financier et aussi avec les salles dédiées) mis à disposition qui est très supérieur aux autres associations.

C'est une chance pour une ville comme la nôtre d'avoir une équipe de haut niveau qui contribue à dynamiser et motiver l'ensemble du club, tout en véhiculant une image très positive de Saint Jean d'Illac. Nous devons saluer les performances et la réussite des joueurs de notre club, ainsi que le travail de ses dirigeants et encadrants, comme en témoigne d'ailleurs la ferveur du public qui vient toujours très nombreux aux matchs salle Pierre Favre.

Concernant le soutien financier de la municipalité au volley, qui a certes augmenté ces dernières années, il serait injuste de ne pas le mettre en parallèle avec le développement du sponsoring qui a permis à l'ASI Volley d'accéder au niveau où elle évolue depuis deux saisons, avec un budget total logiquement en forte hausse mais où la part des subventions municipales a été très sensiblement diminué.

Enfin, il serait absurde de vouloir soutenir tous nos sportifs mais de les critiquer quand ils atteignent les plus hauts niveaux, voire de les empêcher d'y accéder.

L'équilibre entre toutes les associations

Mais en même temps que le volley a été accompagné vers ses succès incontestables, nous devons nous interroger sur le fait le montant des subventions allouées à plusieurs associations n'ait pas évolué depuis une dizaine d'années alors que la population illacaise a significativement augmenté.

La situation aujourd'hui c'est que certaines disciplines sont contingentées en raison des créneaux disponibles dans les équipements sportifs et culturels de la commune, ce qui contribue sans aucun doute à la stabilité des subventions versées.

Des Illacais nous parlent de l'insuffisance d'espace pour toutes les associations, de salles « réquisitionnées » par la mairie pour des événements municipaux, ou encore de l'AMCI envers laquelle ils considèrent que les moyens alloués sont insuffisants, à commencer par un centre associatif dédié en particulier à la danse et à la musique dont l'état se dégrade tout en offrant un espace qui devient insuffisant.

Des Illacais évoquent aussi une politique culturelle qui manque de lisibilité, dont en particulier le projet de salle de spectacle Quérandeau 2 qui ne répond pas à un besoin prioritaire exprimé tant par les citoyens que par les associations.

Le coût de la nouvelle salle Quérandeau, révélateur de la seule priorité du maire sortant
à lire aussi...
Le coût de la nouvelle salle Quérandeau, révélateur de la seule priorité du maire sortant

Le maire sortant de Saint Jean d'Illac a attribué le marché de la nouvelle salle Quérandeau en ne respectant que ses intérêts électoraux, au mépris des Illacais

Enfin, nous tenons à soutenir le monde associatif dont la liberté est une des valeurs fondamentales. A ce titre, nous ne présenterons jamais d'approche dogmatique, ni de projet détournant le principe d'une association pour le seul bénéfice réel des élus. De même, nous ne considérons pas qu'il y ait nécessité de municipaliser l'une des associations existantes de notre ville.

Nos engagements

Nous nous engageons à promouvoir et reconnaître le bénévolat, nous soutiendrons tous appels à projets qui contribueront au développement des valeurs de la vie associative au sein de notre ville.

Nous nous engageons à réaliser avec l'ensemble des associations un audit précis des besoins supplémentaires, matériels et financiers, y compris en prenant en compte les inscriptions refusées par manque de moyens actuels.

Après une phase d'optimisation des espaces disponibles, nous nous engageons à programmer la construction construirons des équipements manquants ou devenus obsolètes avec le temps (centre associatif).

Les résultats de notre questionnaire en ligne
à lire aussi...
Les résultats de notre questionnaire en ligne

Nous avons recueilli près de 200 réponses à notre questionnaire, les Illacais nous ont donné leur vision de leur ville de Saint Jean d'Illac


texte publié par
Patrick BABAYOU
19 JANVIER 2020

 


s'inscrire