Notre cadre de vie

Il ressort de nos tous échanges avec les Illacaises et les Illacais que la préservation de notre cadre de vie est une priorité largement partagée.

Une croissance contestée

Ce sont en particulier les projets de croissance démesurée de Saint Jean d'Illac, tels qu'ils sont aujourd'hui défendus par le maire sortant, qui sont rejetés.

Notre ville ne peut pas être indéfiniment en croissance, et l'accélération projetée (entre autres 600 logements supplémentaires en centre-bourg) va dénaturer la ville où nous avons choisi de vivre.

Il faut bien mesurer qu'il s'agit du choix du maire sortant de faire faire croître la ville, comme il était indiqué lors de la réunion publique du 23 octobre 2019. La diapositive 14 qui a été projetée (et disponible sur le site internet de la mairie), indique bien : « le choix de la ville ».

Page extraite du projet de PADD de la municipalité sortante ; à noter que l\'échelle horizontale est fausse !
Page extraite du projet de PADD de la municipalité sortante ; à noter que l'échelle horizontale est fausse !

A noter que dans une commune où règne la démocratie locale, les citoyens devraient se reconnaître dans ce « choix », ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui à Saint Jean d'Illac.

Si on corrige l'échelle horizontale pour rétablir les intervalles de temps, il apparaît bien que le « choix de la ville », c'est l'accélération par rapport au rythme finalement linéaire que nous avons connu depuis la fin des années 1970 (y compris en tenant compte de la livraison des opérations immobilière situées au début de la route du Blayais).

Evolution de la population illacaise, avec l\'échelle rétablie
Evolution de la population illacaise, avec l'échelle rétablie

Une information mal partagée en amont

Dans notre questionnaire, nous avons interrogé les Illacais sur l'urbanisme et l'information qui leur est donnée en amont.

Cette question était complétée d'une question ouverte destinée à ceux qui répondaient négativement, leur demandant des exemples pour illustrer leur réponse.

Il en ressort surtout un désaccord des Illacais qui ont répondu sur le développement urbain aujourd'hui, avec des regrets exprimés sur la réalité des concertations qui sont engagées sur les projets « que l'on découvre une fois que les travaux commencent ».

Ce sont la ZAC centre-bourg et la nouvelle salle de spectacle Quérandeau 2 qui concentrent vos critiques, ainsi que des constructions incompréhensibles au regard de nos infrastructures (exemples cités : les constructions excessives du Las et le projet en cours de réalisation dont l'accès est réalisé depuis le parking du supermarché).

Le maire sortant arguera que toute l'information est donnée et qu'il faut aller visiter la « Maison du projet ». Il ne manque jamais de le rappeler, y compris de la manière la plus méprisante qui soit, lors de réunions publiques.

Pourtant, le projet de ladite maison n'est plus celui qui a été présenté en conseil municipal du 19 décembre 2019 (point d'information du maire, non inscrit à l'ordre du jour, et a fortiori non documenté) après le choix de l'aménageur, du fait du prince. Et des réunions de concertations sont en cours avec les acteurs économiques et en particulier les commerçants (de janvier à mars), et cela donc après la communication du nouveau « projet ».

Il y a de quoi s'y perdre !

La qualité de vie dans nos quartiers

Nous avons aussi déjà évoqué la problématique des ventes d'espaces verts pour y réaliser des constructions, qui sont une trahison des engagements pris envers les habitants de Saint Jean d'Illac depuis toujours.

A propos du cadre de vie de Saint Jean d\'Illac...
à lire aussi...
A propos du cadre de vie de Saint Jean d'Illac...

Le cadre de vie des Illacais s'est dégradé au cours de ces dernières années, avec un maire dont les choix au cours de son mandat trahissent ses promesses

Notre cadre de vie, c'est aussi notre environnement le plus immédiat, celui de nos quartiers.

Reflet des priorités de la municipalité, c'est une vision globalement négative de notre ville qui est dressée par les Illacais qui ont répondu à notre questionnaire.

Deux Illacais sur trois jugent l'état de la voirie insatisfaisant dans leur quartier.

Ils citent le plus souvent l'état des chaussées et des trottoirs, le défaut d'entretien en particulier des panneaux de signalisation et des panneaux indiquant les noms de rues, ou encore l'écoulement des eaux pluviales (en particulier au Las et à Boulac).

Thèmes abordés dans la question ouverte (total supérieur à 100%, plusieurs thèmes ayant pu être évoqués)
Thèmes abordés dans la question ouverte (total supérieur à 100%, plusieurs thèmes ayant pu être évoqués)

Ces constats peuvent être mis en lien avec la perception de la sécurité lors des déplacements.

Typique du développement historique des communes périurbaines, Saint Jean d'Illac est marquée par la domination de la circulation automobile, au détriment des autres modes de déplacement.

Ainsi, 57% des personnes qui ont répondu à notre questionnaire ne se considèrent pas toujours en sécurité lors de leurs déplacements à pieds, à vélo.

La quasi-totalité des précisions qui ont été apportées à la réponse « non, pas toujours » concernent le manque de pistes cyclables protégées, certains aménagements visant à ralentir des voitures mais potentiellement dangereux pour les vélos (allée de Tillon, par exemple), ou encore l'éclairage public insuffisant.

L'état de certains trottoirs, quand ils existent, contribue aussi à l'insécurité puisque les déplacements devenus impossibles ou dangereux pour les piétons sont transférés sur la chaussée, donc avec les voitures.

L'état de la voirie, avec l'inconfort voire l'insécurité qui en découlent, sans oublier les problèmes d'accessibilité, n'est évidemment pas incitatif pour laisser la voiture.

Or, nous ne pouvons pas en même temps demander d'abandonner autant que possible nos voitures et marcher ou faire du vélo, en premier lieu pour les déplacements à l'intérieur de la ville, si nous ne sécurisons pas au préalable les parcours, en veillant à l'accessibilité, en particulier par des sites propres partout où c'est possible.

Quant à l'entretien au fil de l'eau de la voirie, il faut en finir avec les travaux que l'on ne réalise qu'à l'approche des élections, comme c'est le cas bien sûr depuis l'automne dans notre ville.

Nos engagements pour le cadre de vie

Après une phase de diagnostic en concertation avec les habitants, nous établirons un budget pluriannuel d'investissements pour la voirie, détaillé quartier par quartier, le programme correspondant sera publié.

Nous nous sommes déjà engagés dès notre lettre de candidature à sécuriser, en site propre, la traversée piétons et vélos du centre-bourg, depuis le rond-point de la Fontaine jusqu'au rond-point des Palanques.

Nous nous engageons à réaliser de réels investissements permettant de sécuriser en site propre les parcours le long des axes de circulation reliant les lotissements, y compris pour desservir les services publics (écoles, équipements sportifs).

Nous sommes conscients des difficultés et des coûts de tels ouvrages, et du temps qui sera nécessaire pour les réaliser sur plusieurs années, mais nous préférons consacrer notre énergie et nos impôts à ces réalisations essentielles pour la qualité de vie de tous.

Les résultats de notre questionnaire en ligne
à lire aussi...
Les résultats de notre questionnaire en ligne

Nous avons recueilli près de 200 réponses à notre questionnaire, les Illacais nous ont donné leur vision de leur ville de Saint Jean d'Illac


texte publié par
Patrick BABAYOU
19 JANVIER 2020

 


s'inscrire